Maîtriser la fiabilité de ses fournisseurs doit être une priorité pour les entreprises, surtout dans le domaine des biens de grande consommation, et notamment dans l’agroalimentaire. Il en va de leur image, de leur notoriété et de leur crédibilité face à leurs clients. Ainsi, le choix d’un fournisseur requiert de répondre à de nombreux paramètres.

 

Un acteur clé de la chaîne de production

Un fournisseur n’est pas seulement celui qui sait livrer des produits commandés dans les temps impartis. Bien plus que cela, un fournisseur de l’agroalimentaire est un acteur clé de la chaîne de production. Qu’il soit spécialiste des ingrédients, des matières premières, des additifs, des auxiliaires technologiques ou encore fabricant d’emballages ou même prestataire de services en logistique ou en transport, sa fiabilité est essentielle.

 

En capacité d’innover

En effet, un fournisseur doit répondre à un cahier des charges précis. Celui-ci concerne la sécurité alimentaire des produits, le respect des origines, la qualité nutritionnelle ou organoleptique des produits ainsi que leurs caractéristiques techniques : aspect visuel, dimensions, poids, texture… Mais ce n’est pas tout ! Pour bien choisir un fournisseur, celui-ci doit également être en capacité d’innover, de proposer des nouveaux produits et d’être proactif face aux besoins de ses clients. En un mot, le fournisseur doit être en mesure de s’adapter à ses clients.

 

Comprendre son métier

Pour autant, le fait même de connaître le métier de l’autre, de mieux comprendre les problématiques et les contraintes de son fournisseur, permet également au client de s’y adapter. De voir comment il est possible d’intégrer en interne ces paramètres pour que la collaboration soit la plus efficace et efficiente possible. En effet, passer un bac de produits de 30 à 20 kg paraît être un avantage pour les opérateurs du client dont les charges sont alors allégées. Mais techniquement, cette option n’est pas toujours réalisable par le fournisseur. Il est nécessaire alors de comprendre pourquoi.Dans le cas d’un fournisseur dont les produits dominent le marché et qui ne veut pas changer son process pour répondre aux attentes d’un nouveau client, alors il peut revenir à ce dernier de modifier sa façon de faire pour ne pas remettre en cause la qualité de ses produits.

 

Sécuriser l’approvisionnement

Le fournisseur de matières premières, fruits, légumes ou céréales est également sensible aux aléas climatiques ou économiques. Si des moisissures ou des problèmes sanitaires apparaissent sur ces cultures, sera-t-il capable d’identifier les risques et de mettre en œuvre les outils nécessaires afin de les maîtriser ou de les éliminer ? Ce fournisseur sera-t-il en mesure de répondre à ses clients malgré les difficultés météorologiques ou économiques ? Se pose alors la question de la sécurité de l’approvisionnement. Un des nombreux paramètres à intégrer lors d’un audit en entreprise.

 

Créer la confiance

Auditer son fournisseur potentiel ou futur est un moment important pour l’entreprise cliente. Qu’il s’agisse de le référencer, de réaliser un suivi régulier ou de répondre à un problème survenu entre les deux parties, l’audit se doit d’être objectif. Il permet ensuite de donner les clés pour avancer ensemble. En tout état de cause, c’est à ce moment-là que ce précise la collaboration. Et que se met en place un paramètre important qui pérennisera la relation commerciale : la confiance.

NOS DERNIÈRES ACTUALITÉS

Ne pas confondre « Tourisme Industriel » et « Relation fournisseur »

Le tourisme industriel en B to C (Business to consumer) a de plus en plus le vent en poupe (cf 2 articles sur MyCfia.com du 24.09.2021 faisant témoigner Cécile Pierre de la société Entreprise et Découverte et Laure Pierrisnard de la société Le Roy Re...

Lire la suite

C’est la rentrée!!! Avez vous des devoirs à faire??

...

Lire la suite

Référendum Mutual Audit pour de nouvelles prestations

...

Lire la suite